Le Zodiaque à poils.... à plumes ou à écailles. (partie 2)

Animal divers 2

 

Je vous retrouve pour la deuxième partie de cet article consacré au symboliqme animal et aux liens qu'il est possible d'en faire avec les signes astrologiques ou dominantes planétaires

Si vous n'avez pas pris connaisance encore de la première partie de l'article (introduction + signes du Bélier au Lion), je vous suggère de suivre le lien suivant :

Le zodiaque à poil... à plumes ou à écailles -partie1-

 

Nous en avions terminé avec les animaux associés au signe du Lion ou de la dominante solaire, nous enchainons donc directement avec le signe de la Vierge.

 

VIERGE : La Vierge et la planète Cérès apportent la conscience qu'il faut se soumettre à l'ordre naturel. S'il est un animal qui pourrait très bien faire transition entre la sublimation solaire et l'idée de contrainte et de labeur, c'est l'abeille. L'abeille est une travailleuse infatigable consciencieuse ; une idée bien Vierge. Mais ce labeur est transcendé par l'aérien et la sublimation du miel : principe vital à la couleur d'or, nectar précieux et indéniablement solaire, donc Lion. L'abeille Vierge nous apprend que pour obtenir le meilleur (auquel le Lion a droit) il ne faut pas se contenter de l'exiger, il faut s'en donner l'exigence, et donc les moyens. Il n'y a pas trente six façons pour la plupart d'entre nous : il faut trimer. Et notre abeille Vierge fait cela avec conscience professionnelle. La ruche est une structure parfaitement organisée ou chaque abeille a une fonction "professionnelle" particulière. Celles que vous voyez butiner sur les fleurs n'exercent qu'un des métiers de la ruche. D'autres sont ventileuses pour aérer et renouveler l'air dans la ruche, d'autres nourrices pour alimenter les larves, d'autres font le planton à la porte pour garder et protéger l'entrée... Toute cette organisation assure ordre et prospérité L'abeille a également inventé une sorte d'équilibre social, le concept même de l'ergonomie, du travail adapté au travailleur et pas l'inverse. C'est ainsi que chaque abeille effectuera au cours de son humble vie la totalité de ces fonctions décrites plus haut, selon son âge, sa vigueur et donc ses capacités. On ferait bien de prendre exemple....

 

L'abeille n'est pas le seul animal qui symbolise le travail. La fourmi est également besogneuse. Elle est aussi prévoyante mais apparaît moins généreuse que l'abeille (la Fontaine la dit "pas prêteuse"). Elle incarne le pendant négatif de la Vierge. Alors que l'abeille vole entre rayons du soleil et rayons de miel, la fourmi vit dans la poussière. C'est la dure réalité terrestre et la pression de la société organisée à l'extrême, la totale dilution de l'égo, la disparition de l'individu derrière son rôle, sa fonction et ses devoirs. Dans la fable, la fourmi juge durement le laisser aller et l'amusement de sa voisine la cigale. La petitesse de la fourmi la rend insignifiante à titre individuel et illustre l'image de soi que la Vierge peut elle-même finir par avoir.

 

Comme la fourmi, d'autres animaux sont économes et font des réserves pour palier aux coups du sort éventuels. On peut penser au hamster qui garde ses provisions dans ses bajoues. Il y a aussi l'écureuil qui présente an plus l'avantage d'être agile et acrobate, un brin mercurien. Et Mercure est exalté en Vierge. Plus trash, le pie grièche écorcheur qui empale sa future nourriture sur les piquants des acacias. Bon, faut ce qu'il faut et la Vierge ne recule pas devant les "sales besognes".

 

La Vierge aspire à la pureté. Mais elle reste souvent collée à la matière, au pragmatique. Elle aspire à s'élever mais ne peut se résoudre à quitter le sol rassurant de ses habitudes ou de son quotidien. Un oiseau illustre bien cette ambivalence, c'est l'alouette. Elle vit dans les champs labourés et c'est déjà un environnement Vierge. Mais c'est surtout que l'alouette a un vol bien particulier. Elle fait de grandes ascensions verticales vers les hauteurs, suivies d'aussi rapides retours vers le sol, comme si elle ne se résignait pas à le quitter. D'ailleurs, la meilleure preuve de son attachement au sol, reste qu'elle fait son nid par terre, pas dans les arbres comme la plupart des autres oiseaux. C'est sans doute plus rassurant pour elle. Car l'alouette est un oiseau inquiet. On peut la comprendre cela dit vu le nombre d'enfant qui la trouve gentille mais qui veulent quand même lui plumer la tête et le cou, et les ailes et la queue... Elle devient méfiante, forcément.

 

Si la Vierge ne parvient pas vraiment à atteindre la pureté sur le plan de l'esprit (le ciel), elle est au moins dans la démarche de purifier ce qui est bien matériel. L'hygiène est une valeur Vierge. Certains animaux l'illustrent très bien. Le premier qui peut venir à l'esprit est le raton laveur. Voilà un animal qui donne l'impression de se soucier des règles d'hygiène alimentaire de base puisqu'il est supposé rincer et nettoyer ses aliments avant de les ingérer. Les zoologues l'observent de près pour s'assurer aussi qu'il a aussi bien coutume de se brosser les dents après manger :)

D'autres animaux ont fait de l'hygiène leur assurance vie. Il existe dans la nature des petits animaux fragiles qui se mettent au service des gros imposants pour les nettoyer ça et là, et obtenir "tacitement" en retour, leur protection. C'est un peu obséquieux ? on peut le voir comme ça. Rappelez vous de Marin le papa poisson clown éternellement inquiet dans le Monde de Némo. Bon bien sûr; ça ce n'est qu'un dessin animé. Mais quand même, le poisson clown vit dans une anémone de mer, animal aux tentacules toxiques. Il la nettoie, la débarrasse de ses parasites et des saletés, un vrai technicien de surface. En échange, il ne risque rien à l'intérieur. C'est du "donnant-donnant", un principe on ne peut plus cérèsien. Autre exemple : l'oiseau pique bœuf. Un tout petit passereau qui vit perché sur le dos des gros mammifères d'Afrique (type rhinocéros, éléphant ou buffle des savanes) et qui les débarrasse des insectes tourmenteurs. Il est évident que pour ce service rendu, il s'obtient une certaine protection le malin. Dans les cas les plus flagrants, il vient même entre les mâchoires des crocodiles picorer et nettoyer entre leurs dents. C'est sûr, aucun chat ne vient le chercher là !

 

La Vierge anticipe, raisonne, se guide à son intellect plus qu'à ses pulsions ou ses désirs. Elle est également habile, bonne technicienne, maîtrise les outils. Certains animaux sont capables de se servir d'outils pour arriver à leurs fins. Les chimpanzés savent résoudre des problèmes simples en laboratoire. Mais dans la nature, ils utilisent aussi des petites baguettes trouvées parmi les branchages pour déloger les larves qui se tapissent sous les écorces. Certains oiseaux de mer utilisent des pierres pour casser les coquillages récalcitrants, à la manière d'un marteau.

En aquarium expérimental, le poulpe réussit à raisonner et à ouvrir des boites dans lesquelles est enfermé sa nourriture.

 

Avec la Vierge, l'animal devient intelligent au yeux de l'homme. Le regard sur lui change. L'astrologie classique donne les petits animaux domestiques à la Vierge pour le rapport de subordination, le "plus petit que soi" traditionnellement associé à la Vierge.

Plutôt que cela, je crois qu'il faut y voir la capacité animale à être "éduqué" par l'homme pour faire quelque chose et même travailler à ces côté. Dans les plus bas niveaux de considération, l'animal devient outil de travail. Dans les meilleurs, il est équipier, voire suppléant.

Chienne

Tous les animaux ne peuvent pas être éduqués bien sûr. Le plus fréquemment rencontré est le chien, certaines races en tout cas. Je citerai le border colis qui garde et rassemble les troupeaux, le labrador ou le golden retriever, souvent chiens d'aveugle, le saint Bernard ou le terre neuve, sauveteurs en montagne et en mer, et bien sûr le berger allemand, chien policier ou chien de garde.

 

Je termine par celui là car l'idée de chien de garde est a elle seule significative pour le signe de la Vierge. Le chien de garde marque le seuil. Il est celui qui fait entrer ou pas, qui fait sortir ou pas. Il est le filtre, le tri. Une fois n'est pas coutume pour les animaux Vierge vus jusque là, mais il y a des références mythologiques pour ce rôle. A commencer par le chien Cerbère grec, gardien de la porte du royaume des morts.

Pourquoi est-ce Vierge ? Et bien parce que la Vierge est le signe qui n'accepte pas tout, qui incarne le jugement critique, la capacité de choisir ce qui est bon (ce qui entre) de ce qui est mauvais (ce qui n'entre pas) pour soi. Le chien figure alors la raison céresienne, le filtre mental qui permet d'exprimer ce qui lui semble admissible (ce qui sort), de ce qui ne l'est pas (ce qui ne sort pas).

 

 

BALANCE : Le chien (et plus généralement l'animal domestique), a des dimensions symboliques très Vierges comme on vient de le voir. Il est un bon relai pour parler aussi des animaux Balance. Mais avec la Balance, on se situe dans un rapport d'agrément vénusien. L'animal est dans les cas les plus poussés "accessoirisé", à la manière du petit chien qu'on promène dans un sac à main ou qu'on habille en Prada. Le lien n'est donc plus du tout le même. D'un rapport de service réciproque Vierge, on passe à un rapport affectif d'égal à égal et à une esthétique relationnelle idéale (mais totalement artificielle) Balance.

 

Par bien des côtés, la Balance s'écarte ainsi des principes Vierges. Si la Vierge était fourmi, la Balance sera cigale. Plus négligente, et imprévoyante chez la Fontaine. Elle privilégie les plaisirs de Vénus et choisit l'expression musicale artistique plutôt que le travail. Cela la rend dépendante des autres qui n'ont pas sa légèreté. De manière plus symbolique, la cigale représente la fluctuation et l'alternance par son chant et son silence qui marquent la dualité entre le jour et la nuit. Or justement, la Balance a cet atermoiement hésitant. Et elle est aussi le signe de l'équinoxe d'automne qui marque le retour de l'égalité entre la lumière et l'obscurité.

 

Autre symbole qui traduit l'incapacité à agir pour soi même sous des airs tout à fait charmant, c'est le coucou. Déjà, il est l'attribut grec d'Héra, déesse des unions maritales, protectrice des épouses. Une légende populaire le rend appréciable. Il serait de bonne augure d'entendre son chant au printemps. Surtout si lors de ce premier chant du coucou, on a une pièce en poche. Ce serait gage de prospérité financière pour l'année : belle protection vénusienne, bien que plutôt taurine il est vrai. Son chant en lui-même est badin. Le charmeur nous fait gentiment "coucou" mais on le ne voit jamais. Derrière tout ça, c'est que le fainéant est quand même incapable de construire son nid lui-même et trouve plus simple d'aller s'installer dans celui des autres.

Maat justice

 

Il y a bien sûr du positif dans la Balance et il faut lui rendre justice. La justice est d'ailleurs une de ses idées clés. Les égyptiens en avait pris l'autruche pour symbole. Au delà de l'image populaire simpliste imaginant l'autruche plonger la tête dans le sable pour ne pas voir le danger ou ce qui la dérange, on peut aussi percevoir cet aveuglement volontaire comme un moyen de ne pas se laisser influencer quand il faut mesurer et trancher plus équitablement. D'ailleurs, dans nos propres tribunaux, l'allégorie de la Justice est souvent une jeune femme qui tient une balance et qui a elle même les yeux bandés à défaut d'avoir la tête dans le sable !

 

Là  où la Vierge recherchait la purification dans la matière sans réussir à l'élever véritablement sur le plan de l'esprit, la Balance, signe d'Air y parvient mieux. La pureté devient un idéal plus relationnel et social et s'exprime par exemple avec la tourterelle. La Balance recherche l'harmonie relationnelle, mais on est encore beaucoup dans une relation duelle Moi/l'Autre et cette relation duelle parfaite, c'est bien sûr le lien d'engagement amoureux. Beaucoup d'animaux symbolisent les liens conjugaux et la fidélité érigée au rang d'idéal sentimental et social. La tourterelle est l'un deux. Le couple est effectivement fidèle (mais c'est le cas chez de nombreuses espèces oiseaux en réalité) et manifeste son amour. Les roucoulements de la tourterelle évoquaient chez les égyptiens, la légèreté humaine, le goût pour la danse et la flute. D'autres passereaux symbolisent le sentiment amoureux. Chez les grecs anciens, c'est la bergeronnette, attribuée à Aphrodite et signifiant les enchantements des filtres d'amour. En Asie, c'est le loriot qui symbolise le mariage. En Chine, on trouve le martin pêcheur qui vole gracieusement en couple et oppose finesse et délicatesse à la vulgarité. Bref, les exemples ne manquent pas chez les p'tits zozios.

 

En parlant de finesse et de délicatesse du vol, la libellule n'est pas en reste non plus. Ses longues ailes graciles et transparentes en font le plus Balance des insectes. Elle enjolive les promenades romantiques au bord de l'eau. Enjoliver est un mot très Balance du reste, quitte à paraître plutôt qu'être véritablement. D'ailleurs la libellule est un redoutable carnassier.

 

C'est maintenant que survient aussi tout un bestiaire traditionnel Balance un peu surprenant si on ne lui apporte pas d'explications.

Commençons par le caméléon. Voilà un animal bien disgracieux pour notre Balance ! Avec ses yeux qui louchent et sa démarche ingrate ! Et puis un reptile quand même ! Pourquoi ce choix ? Le caméléon, c'est bien connu, est capable d'arborer les couleurs et les motifs de son environnement. Il change à volonté. Au positif, les peuplades d'Afrique lui trouve ainsi des qualités de sociabilité, il est agréable avec tous, il a du tact, sa présence ne choque jamais puisqu'il ne dénote pas sur son environnement. Au négatif, il apparaît hypocrite, versatile. Sa queue préhensile saisit par derrière les biens d'autrui sans en avoir l'air... Cela ne vous fait pas penser à un descriptif du tempérament social Balance ? (Et d'une certaine manière Gémeaux aussi, voire Poissons je l'accorde volontiers. Evidemment, la caméléon passe bien partout...)

Autres reptiles traditionnels Balance : le lézard ou la couleuvre. Ils évoquent la passivité par paresse et abandon à la facilité. Cela dit, l'un comme l'autre sont parfaitement inoffensifs.

 

Après les reptiles, les amphibiens, tout aussi révulsant pour beaucoup et donc un peu surprenant pour la Balance. La salamandre est en analogie traditionnelle avec notre signe vénusien. Et c'est justement là qu'il faut comprendre pourquoi. Mars est en exil dans le signe de la Balance. Cela fait donc d'elle, le signe anti-martien par excellence. Et justement, selon les légendes médiévales, la salamandre est un réputée résister et survivre au feu. Mieux elle parviendrait même à le contrôler à l'allumer et à l'éteindre. C'est la maîtrise de l'impulsivité agressive martienne qui devient totalement sous contrôle. Cela explique aussi pourquoi la salamandre est le symbole de certaines corporations de pompiers. Pour l'histoire, elle est aussi le symbole choisi par François Ier pour ses écussons. Et on sait combien ce roi de la Renaissance aimant le bon goût et a favorisé le développement des arts et de la littérature dans le royaume.

 

 

SCORPION : Des animaux Balance, on préfère quand même souvent retenir les petits oiseaux aux salamandres. Et justement, il en est un dont je n'ai pas encore parlé et qui fait le lien entre Balance et Scorpion, c'est le rossignol. Alors bien sûr, le rossignol a un chant mélodieux extraordinaire, ce qui fait de lui un oiseau Balance quand, à la Claire Fontaine, on s'en va promener. Mais il incarne le sentiment amoureux douloureux, car celui-ci est poussé jusqu'au déchirement et au drame. Déjà le rossignol est un oiseau de nuit. Peu de gens le savent. Ce mœurs nocturne le rapproche du Scorpion. Il symbolise l'intime lien de l'amour et de la mort que l'on retrouve dans les tragédies romantiques, à commencer par Roméo et Juliette par exemple. Acte 3 scène 5, le rossignol et l'alouette chantent. Si les amants écoutent le rossignol (ce qu'ils feront bien sûr), ils restent unis mais s'exposent à la mort. S'ils écoutent l'alouette (oiseau Vierge, raison), ils sauveront leur vie mais doivent se séparer. Le chant d'amour du rossignol n'a plus rien du doucereux Balance. Là, il est passion exclusive Scorpion et souffrance.

 

Mort et renaissance, transformations, mutations sont bien sûr des thèmes très Scorpion/Pluton. Dans la nature tous les animaux charognards peuvent donc lui être rattachés. Au delà du dégouts que leurs coutumes alimentaires provoque (Vénus en exil en Scorpion oblige), il faut tout de même leur rendre leur place dans le cycle de la vie. Les bactéries sont les micro-organismes du sol qui décomposent la matière organique morte et la transforme chimiquement en matière minérale. Se faisant, elles enrichissent le sol et le fertilisent pour permettre aux végétaux (premiers maillons de la chaîne alimentaire) de repousser et au cycle de la vie de perdurer. Mais comme tout est à double tranchant avec le Scorpion, elles sont aussi bien sûr responsables de maladies parfois mortelles. On ne retient d'ailleurs d'elles que cet aspect pourtant minoritaire par rapport à leurs innombrables bénéfices. Mais cet ainsi, avec la symbolique Scorpion, c'est souvent les aspects les plus morbides qui prennent le dessus. Cela en dit long sur nos pulsions enfouies. D'autres animaux comme les vers se répandent aussi sur les cadavres en putréfaction. Ce sont des larves, donc des petits d'animaux, encore imparfaits certes. Mais ils sont la vie renaissante à la pourriture et à la mort. Plus évolués, les vautours ont le même rôle. Ils régénèrent les forces vitales contenus dans les déchets organiques. En se nourrissant de mort et d'immondices, ils sont des purificateurs.

 

Les vautours ont aussi une vue perçante comme tous les rapaces. Si nous avions déjà vu que l'aigle était le Roi des airs et qu'on le rattachait au Lion de ce fait, il est également possible de le relier au Scorpion à cause de sa perspicacité. L'œil perçant et inquisiteur de l'aigle est l'œil de celui qui voit ce que les autres ne peuvent pas (ou ne veulent pas) voir, qui met en lumière ce qui est caché dans les ténèbres et occulté. L'aigle partage cette faculté Scorpion avec le lynx. Ce gros chat sauvage avait au moyen âge la réputation de voir à travers les murs et les murailles.

 

La sexualité est bien sûr un moyen de prolonger la vie au delà de son existence propre par l'intermédiaire de sa descendance. Les symboles animaliers sexuels ne manquent pas pour le Scorpion. En premier lieu le scorpion lui même bien sûr, avec son dard, sa queue qui pique (assez explicite quand même) mais aussi ses pinces et son venin. Bref, il traduit tout ce que la rencontre sexuelle peut avoir de fantasmatique ou d'effrayant pour l'imaginaire. Sa piqûre empoisonne, rend malade, intoxique. Des croyances nombreuses circulent aussi à son sujet notamment autour de l'autodestruction dont on le dit capable. Maladie (mort) et guérison (renaissance) sont de symboles scorpion. En Afrique, le scinque, sorte de petit lézard, est un symbole prémonitoire de guérison, il est l'incarnation des aspects positifs du scorpion.

 

Mais revenons à la dimension symbolique sexuelle avec le serpent. Longiligne, sa forme évoque bien sûr le sexe masculin. Il est le tentateur séducteur du Jardin d'Eden qui a conduit Eve à pécher. En découvrant la sexualité, Adam et Eve ont perdu l'immortalité ce jour là. Ils ne peuvent donc perdurer au delà de la mort que par l'intermédiaire des enfants qui naîtront de leurs unions coïtales. L'anguille est aussi un symbole proche du serpent. Elle présente en plus l'intérêt d'être aquatique. Une sorte de serpent d'eau donc, qui colle avec l'élément du signe. Outre cela, c'est une dure à cuire ! L'anguille est une survivante, un animal extrêmement résistant et difficile à tuer. Elle défie la mort. Cette faculté de survivance face au plus agressif et au plus dur et évidemment très plutonienne.

 

Pluton (Hadès) à séduit Perséphone avec une graine de Grenade dans le mythe grec qui explique le cycle des saisons (donc de la vie, de la mort et du retour de la vie). La Grenade est pour eux une sorte de fruit défendu, comme la pomme dans notre culture judéo-chrétienne, et comme la tomate en Afrique. L'équivalent africain du serpent-Pluton est donc le porc-épic. En effet, c'est cet animal qui aurait appris aux hommes à cultiver les tomates contenant une parcelle vivante régénératrice. Mais le porc épic est chargé d'un symbolisme plus vaste encore. On le retrouvera plus loin.

 

Homme papillon

La transformation Pluton/Scorpion, aussi pénible et douloureuse soit-elle a toujours vocation à faire s'élever sur le plan personnel. Elle transfigure l'abandon des derniers remparts de nos égos individuels qui se raccrochent à leurs conforts, leurs bien êtres, leurs expressions les plus "primaires" que représentaient tous les signes astrologiques diurnes et personnels précédents. L'animal qui symbolise le mieux cette transformation est le papillon. Ou plutôt l'étape de chrysalide, de métamorphose, qui fait passer de l'état inférieur de chenille vorace, ventrue et gourmande (avatar négatif du Taureau, signe opposé) à l'état magnifié de papillon. Evidemment, la transformation n'est pas toujours réussi. La hyène par exemple, nocturne et charognarde comme le vautour, n'en figure pas pour autant la dimension régénératrice positive. Comme elle ne vole pas, elle reste prisonnière d'une pseudo sagesse purement matérielle ou profane et elle ne peut pas rivaliser avec le divin. Elle rate la transition avec le signe suivant : le Sagittaire et peut d'ailleurs être l'image des pires défauts de ce dernier signe : lourdeur, grossièreté ridicule. Elle est même souvent considérée comme cruelle et sadique du fait de son cri ressemblant à un rire lugubre. Une façon d'être qui peut être Scorpion. Elle fait donc assez bien le lien (en version négative toutefois) entre ces deux signes.

 

Axe Taureau/Scorpion: Cet axe nous parle de notre rapport à nos ressources et à nos possessions. C'est un axe de possessivité et de renoncement ou de fructification et de perte. Le rat est un animal qui apparaît affamé et prolifique (nourriture et fécondité taurines). Il fouille les entrailles de la Terre Mère (Lune exaltée en Taureau) pour s'enrichir. Etre un rat (notamment en affaires), c'est être avare, prudent, prêt de ses intérêts. Le Taureau sait servir et protéger son patrimoine et ses ressources.

Mais le rat est aussi un animal de la nuit à mauvaise réputation. Vecteur de mort (peste), il a nécessairement une dimension très Scorpion. Ses activités sont clandestines, cachées et sous terraines (donc plutoniennes). Il se nourrit des déchets et des ordures délaissées. Nous avons d'ailleurs vu la signification Scorpion de cette idée de "recyclage" et son rôle de fertilisation.

 

Walt Disnez a semble t'il bien compris la double appartenance du rat à l'axe Taureau/Scorpion en faisant de son héros rat d'égoût un chef cuisinier...

 

Remi ratatouille

Rémi de Ratatouille. L'évolution du Rat Scorpion vers le Rat Taureau

 

 

SAGITTAIRE : Le Sagittaire vient parfaire l'évolution Vierge/Balance/Scorpion avec la colombe. La colombe est une sorte de tourterelle (Cf Balance) d'une pure blancheur immaculée. Elle transporte souvent le brin d'olivier, végétal analogique Vierge, que celle ci n'avait pas réussi à élever. Amnesty international l'a ainsi choisie comme emblème universel de la paix. L'universalité qui rassemble les hommes au delà de leurs différences de culture est une préoccupation très sagittaire. L'origine symbolique de la colombe remonte à plus ancien. Dans les testaments bibliques, elle incarne le Saint Esprit lui même et donc la sublimation de l'instinct et de l'éros. Elle est aussi l'espoir. Après le déluge (cataclysme jupitérien et destruction plutonienne/Scorpion), elle est envoyée de l'Arche de Noé pour rechercher une terre immergée après le recul des eaux afin de reconstruire un monde meilleur au niveau universel.

 

La Foi confiante en sa bonne étoile (Jupiter) est une autre composante sagittaire. Le Sagittaire est un signe de Feu au cœur des journées les plus courtes de l'année dans notre hémisphère. Cette lumière dans le nuit qui guide l'esprit ou l'âme, comme un phare qui montre le chemin, fait penser aux lucioles. Petites lueurs dans l'obscurité, elles sont comme les étoiles que le Sagittaire vise de son arc. Des étoiles qui seraient descendues au sol. Voilà qui fait là aussi penser à la flamme du Saint Esprit catholique qui redescend sur Terre. Ailleurs, comme au Japon, elles sont associées aux étudiants modestes, elles leurs apportent la lumière de la connaissance dans l'obscurité. Les études supérieures, philosophiques notamment sont analogiquement en lien avec le Sagittaire ou la neuvième Maison.

 

Jupiter est l'astre de la dilatation. C'est la plus grosse planète. Les animaux les plus imposants sont donc Sagittaire. Citons pour l'exemple la girafe. C'est le plus haut des mammifères terrestres. Son regard porte loin et ne peut pas s'embarrasser des menus détails du quotidien (un sens des priorités bien sagittaire).

 

La notion de dépassement de soi est importante avec Jupiter et le Sagittaire. Les jeux olympiques en l'honneur de Zeus (Jupiter) valorisaient le corps sain dans un esprit sain et sont les ancêtres de l'athlétisme moderne. Les animaux capables de battre des records du décathlon peuvent donc lui être associés. On pensera par exemple au guépard : le roi du sprint ; au kangourou, champion du saut en longueur ; au springbok ,antilope africaine au sauts en hauteur impressionnants...

 

Le Sagittaire a gardé du Lion une certaine forme de noblesse. Il est destrier et tous les animaux pouvant faire office de fière monture lui sont associés. Selon les continents, c'est évidemment variable. On trouve par exemple l'éléphant en Inde. En plus d'être le plus gros animal terrestre, il est surtout la monture des Maharadjah. Et puis un éléphant, c'est parfois un peu maladroit (surtout dans les magasins de porcelaines selon l'expression). Le Sagittaire n'est pas à une bourde près.

 

Plus proche de nous, la monture qui vient évidemment à l'esprit en Europe, c'est le cheval. Bien sûr, le Sagittaire est un centaure, donc une créature à moitié chevaline. Cela suffit pour lui prêter cet animal et tous ses cousins plus ou moins illustres (mulet, âne). Mais voyons plus loin. Le cheval est haut pour élever le cavalier, lui donner prestige et stature dominante. Le cheval a également la course puissante. Il est le galop qui fait aller le plus vite possible vers un objectif. Car à l'image de l'archer qui vise un point précis de sa flèche, le but à atteindre compte plus que le chemin à parcourir avec le Sagittaire. De la même manière, le destrier lancé au galop ne se soucie pas de ce qu'il foule de ses sabots !

 

Le cheval et l'arc sont à eux seuls représentatifs du Sagittaire. Au moyen âge, ils étaient la monture et l'arme de la chasse pour les seigneurs. C'est sans doute pour cela que le gibier noble est traditionnellement associé à ce signe : cerf, daim, chevreuil, faisan... tous des animaux qui ont de bons cuissots pour ripailler parbleu ! (Vous n'êtes pas sans savoir que la cuisse est la partie du corps de Jupiter dont on pourrait sortir... paraît-il... En tout, c'est celle qui est dévolue au Sagittaire sur le plan anatomique)

Homme cerf

 

Version négative du Sagittaire : le blaireau est image de roublardise franchouillarde et bedonnante. C'est une sorte de renard (signe opposé des Gémeaux) moins la finesse d'esprit et l'agilité.

 

 

CAPRICORNE : Dans notre gibier de chasse classique alloué au Sagittaire, il est un animal qui tient autant du Sagittaire que du Capricorne : le sanglier. Par son allure générale, déjà, il fait plutôt "terrestre". Mais c'est sa signification dans le symbolisme celtique qui est intéressante. Elle s'appuie principalement sur son mode de vie alimentaire.

Le sanglier Sagittaire déterre le truffes, les mystérieux produits de la foudre jupitérienne selon les légendes gauloises. Et Dieu sait qu'on a peur de cette foudre par Toutatis ! Cela le rend, de fait, respectable

Le sanglier Capricorne mange aussi les glands, le fruit du chêne (arbre sacré de longue vie et donc arbre saturnien séculaire qui gagne en beauté avec les ans).

Ce mode alimentaire conférerait au sanglier, sagesse et autorité spirituelle. Il devient alors animal du druide qui fait ses retraites solitaires en forêt. Est-ce pour acquérir un peu de cette sagesse que notre très Taureau/Cancer Obélix en avale dix par aventure ?

Reconnaissons en tout cas que le druide, comme le sanglier ne sont pas réputés avoir bon caractère ! (Exception faite de Panoramix bien sûr, encore qu'il est intraitable et incorruptible pour la distribution de ses potions)

Homme sanglier

Mouais... Elle a l'air loin la sagesse druidique là quand même...

 

Le sanglier n'est pas le seul animal à être associé à la sagesse druidique de l'ancien temps. Le saumon est son équivalent aquatique. Est-ce lui qui prête sa queue de poisson au Capricorne ? Le petit roitelet est quant à lui son équivalent aérien. A eux trois, on peut suggérer qu'ils incarnent et réunissent les trois éléments Terre, Mer et Air constitutifs du triskèle celtique.

 

Patience, sagesse, temps et sobriété sont évidemment des qualités très Capricorne/Saturne. Plusieurs animaux savent les incarner. Nous avions déjà évoqué le dromadaire ou le chameau dans la première partie de l'article. Infatigables marcheurs pouvant se passer d'eau durant des jours, ils représentent au mieux les sacrifices consentis, le détachement et la résistance personnelle face à l'inconfort, qui permettent d'aller loin alors que tous les autres abandonnent.

On peut également évoquer à nouveau la tortue terrestre. De son pas lent mais régulier, ne donne t'elle pas une leçon de sagesse au lièvre de la fable ? Parce qu'elle ne s'égare pas en chemin et suit son but sans futilité et amusement, elle le gagne à la course. La Capricorne aime bien donner des leçons de sagesse. Par ailleurs, la tortue est reconnue pour sa longévité remarquable. Plus le temps passe, plus elle est imposante.

Tous les autres animaux solitaires qui gagnent les sommets par leurs efforts sont très capricornes. La chèvre des montagnes ou le bouquetin en sont des images classiques et ont même été choisis pour représenter le signe.

 

La solitude et la recherche d'isolement sont d'autres idées clés saturniennes. Le loup gris, vieux mâle solitaire, choisit de vivre en ermite quand les autres de son espèces vivent en meute. Depuis toujours, il fait peur aux enfants. Qu'attendre de plus d'un animal capricorne, donc anti-enfance puisque opposé au Cancer et à la Lune ? Dans les contes comme le Petit Chaperon Rouge, il dévore Mère Grand et usurpe sa place pour croquer l'enfance. "Comme tu as de grandes dents !" s'inquiète la blondinette... Belle allégorie de la crainte du temps dévoreur.

Dans les mythologies du Grand Nord scandinave, le loup géant Fenrir est aussi le temps dévoreur. Au Crépuscule des Dieux (mythe de la fin du monde), il engloutit dans sa gueule immense, le Soleil, la Lune et les autres astres mesurant le temps. Et c'est les ténèbres...

 

Les ténèbres dans leur dimension infernale renvoient donc au Capricorne et à Saturne. Au delà de Saturne, plus d'astre visible à l'œil nu. La saison du Capricorne débute au solstice d'hiver dans notre hémisphère, les nuits sont les plus longues et l'obscurité domine.

La taupe qui creuse des galeries souterraines est un guide de l'âme dans cette obscurité. Dans le labyrinthe et les détours des galeries, elle guérit l'âme de ses passions et de ses troubles. Le Capricorne lui-même ne perd pas son chemin dans les tentations, les facilités ou les faux raccourcis. Il n'est pas un signe d'errance ou de perdition qui se laisse aller et oublie de bâtir son œuvre personnelle. Tout est dans le contrôle des instincts, des penchants, des plaisirs et de la sensibilité qu'il faut canaliser et dont il faut limiter au maximum l'épanchement. Il est le contrôle de l'Elément Terre sur l'élément Eau.

S'il est un animal qui incarne à la perfection cette idée, c'est le castor. Il ne cesse de construire des barrages sur les cours d'eau (image Cancer), tentant de contrôler, de limiter, de détourner ou de stopper son flux émotionnel. Long travail d'abattage des arbres qui le coupe en partie de ses racines (autre image Cancer). Contrôle illusoire, on le sait, car l'Eau trouve toujours un chemin : toute son œuvre est vaine car sur la durée, c'est quand même la rivière qui gagne.

 

Le crapaud est lui aussi à l'image de cette coupure liquidienne. Issu des mares comme les grenouilles Taureau, il ne célèbre pourtant pas comme elles, la force régénérative de l'Eau. Il se terre dans le sol et ne sort que la nuit. Coupé de sa dimension sensible, comme peut parfois le faire à l'extrême le Capricorne/Saturne, il en devient laid.

Et pourtant, les apparences sont trompeuses. Combien de crapauds sont en réalités des Princes ? Combien doivent être embrassés par les princesses Balance (signe qui lui est en carré) pour renouer avec leur nature. Le crapaud capricorne représente pour la Balance, le défi saturnien d'épuration des apparences, pour ne garder que l'essentiel et le vrai. Dans chaque pierre dort un cristal.

 

Mais continuons avec notre obscurité et nos animaux de nuit. Le hibou est un oiseau réputé taciturne ou solitaire. Il fuit en effet le tintamarre des joyeux oiseaux du jour, qu'il juge d'ailleurs sévèrement. Mais il incarne surtout sagesse et savoirs. Dans les histoires et les dessins animés, il prend souvent le rôle du maître respectable, un peu trop sérieux et moralisateur sans doute, mais le seul que l'âge a rendu raisonnable (comme Maître Hibou dans Winny l'Ourson par exemple).

Il semble d'ailleurs que le hibou et un oiseau qui ne saurait être jeune. Chaque représentation ne fait de lui qu'une allégorie de la vieillesse dans ses plus bons aspects d'accumulation de l'expérience couplé d'une aspiration au repos et à la tranquillité.

 

L'axe Cancer - Capricorne : On termine avec un dernier animal nocturne qui a tout mon intérêt et qui est autant Cancer que Capricorne : la chauve souris. Un peu comme le crapaud, elle incarne la laideur des apparences. Pseudo oiseau dont le vol n'a pas la grâce, elle n'a pas de plumes mais des ailes de démon. Le crapaud a lui aussi des attributs sataniques avec ses cornes sur la tête qui en font un animal des sorcières. Ses attributs sataniques rattachent la chauve souris à Saturne, une des plus anciennes figures du Diable et de l'idolâtrie par la peur. Le respect et la vénération par la crainte sont coutumiers de "l'autorité" conférée par Saturne. La chauve souris a une leçon saturnienne à nous apprendre. Vivant dans les grottes humides et les cavités naturelles de notre Terre Mère (lieux de vie analogiques du signe du Cancer), elle s'y suspend la tête en bas. A l'envers, elle représente le défi saturnien de réussir à se redresser, à se tenir seul droit, debout et fier dans ses bottes, dans les milieux de l'intime et des origines (Cancer) avec lesquels il est bien mal à l'aise. Voilà donc bien un animal qui incarne les difficultés d'adaptation du Capricorne dans un milieu Cancer.

La tête en bas : cette position a également une autre signification. On y retrouve une dimension très auto sacrificielle qui rappelle l'arcane du Pendu dans les tarots. Cette position d'attente et de patience qui permet le détachement des passions et des contraintes, fait aussi voir le monde d'une autre manière. Suspendu au plafond, donc au sommet Capricorne, tout ce qui est en dessous nous apparaît à l'envers. Au plafond, nous semblons être au plancher. Attirance pour les sommets où la chauve souris vole / Abysses et Caves dans lesquels elle sommeille : voilà une dialectique Cancer/Capricorne dans laquelle on retrouve :

Un besoin de repli protecteur dans les recoins caché et protégé de l'intimité (grottes) quitte à se fourvoyer sur les intentions du monde extérieurs (tête en bas) et d'avoir peur de s'y confronter (sortie nocturne uniquement) autant que désir d'élévation et d'ambition (plafond, vol) mêlé de renoncement et de dénuement (position du pendu, cave et bas fond).

 

 

VERSEAU : Pour enchaîner derrière le hibou capricorne, il y a sa cousine la chouette. Comme lui, elle a bien sûr un côté nocturne et saturnien qui lui apporte la connaissance rationnelle. Mais là où elle fait plus Verseau que le hibou, c'est dans son image d'opposition au Soleil d'égal à égal. La chouette est l'oiseau emblématique d'Athéna, déesse de la capitale hellénique, et une des déités les plus puissantes de la Grèce antique. Athéna ne s'efface pas devant les Dieux masculins et n'a pas recours à des stratagèmes "féminins" pour s'imposer. C'est une déesse guerrière qui a des attributs militaires et martiaux. Contrairement aux autres déesses, elle incarne des principes de raison et de rationalisme qui s'opposent à la connaissance intuitive. C'est une déesse indépendante (qualité Verseau ou uranienne). La puissance patriarcale ne lui fait pas d'ombre. Elle est née sans principe maternel ou féminin, puisqu'elle est sortie directement du crâne de son père, Zeus. On retrouve là l'importance de l'intellect (elle est née du crâne) et la libération des matrices (principe maternel) et de l'autorité (principe paternel) : les deux fleurons du signe du Verseau. Derrière tout ça, la chouette est donc l'oiseau anti solaire par excellence et on ne pourra pas s'étonner de la retrouver dans le bestiaire Verseau, signe opposé au Lion.

 

Le mythe prométhéen (Voir à ce sujet Origine des constellations du Zodiaque) est un mythe bien uranien. Le jaguar, comme le porc-épic déjà traité avec le Scorpion, est un animal très uranien et prométhéen, protecteur de l'humanité. Uranus est en domicile en Verseau et est exalté en Scorpion. Le feu aurait été offert aux hommes par le porc-épic en Afrique et par le jaguar aux Amériques, tout comme Prométhée l'aurait fait en ses temps mythologiques.

Le jaguar Verseau s'oppose au lion Solaire. Il est le plus puissant félin du Nouveau Monde. Le jaguar est une figure profondément civilisatrice et vectrice de progrès chez les premiers amérindiens. En Amérique centrale et en Amérique du Sud, l'esprit jaguar est protecteur en tout être vivant de la forêt et il est dans le même temps la forêt elle-même. Cette conscience d'appartenir à un Tout (la forêt) et que ce Tout se trouve en chacun de nous, est déjà presque les prémices de l'essence Poissons/Neptune.

 

Tant qu'on est dans les mammifères et avant de prendre de la hauteur, je parlerai aussi de la gazelle. De la hauteur, la gazelle semble déjà chercher à en prendre. Ses bonds gracieux en font presque un animal aérien qui semble plus flotter au dessus du sol que courir dessus.

Elle a gardé la finesse et la grâce Balance (le signe d'Air précédent), transposé à l'universalité et à la grégarité Verseau. Car la gazelle vit en troupeau immense et indifférencié. Mais par son allure, sa vivacité, sa vélocité, elle s'élève des contingences et de la lourdeur terrestre, comme le Verseau cherche aussi à le faire.

 

Les animaux suivants ont définitivement (ou presque) conquis l'espace vertical et le ciel et sont donc au plus proche des Anges et de l'essence uranienne. Ce sont évidemment les oiseaux. Parmi eux, certains sont cependant plus évocateurs que d'autres.

Il est primordial de commencer par la signification symbolique du vol. Le vol des oiseaux, c'est évidemment la libération des obligations terrestres, des conditionnements et des lois de la matière, et parfois même de la corporalité. Il permet l'accès à une autre vision du monde, plus globale, plus détachée d'un espace de perception personnel forcément étriqué et plus limité.

 

Certains oiseaux sont des virtuoses du vol, des aéronefs de compet'. Et ce sont eux qui sont les plus Verseau évidemment !

 

On peut penser en premier lieu à l'hirondelle ou au martinet, son cousin des montagnes. Voilà un petit oiseau fuselé pour le milieu aérien et pour trancher l'air de ses ailes en forme de lames. D'ailleurs, l'hirondelle semble ne jamais se poser. Elle mange en vol, elle boit en rase motte au dessus des points d'eau. Rien ne semble devoir l'obliger à poser pattes au sol. Un sol dont le contact lui semble littéralement étranger. Le vol des hirondelles, en plus d'être rapide, acrobatique et ultra léger, a la particularité de pouvoir monter extrêmement haut. Les hirondelles s'élèvent à des altitudes qui les rendent presque invisibles du sol, comme si elles cherchaient à atteindre le firmament et à aller toucher le Soleil (Rêve d'Icare pour ce signe où le l'astre du jour est en exil).

Pourtant les hirondelles sont aussi des animaux sociables. Elles vivent auprès des hommes, partagent leurs toitures, leurs granges, leurs abris pour y faire leurs nids. Mais elles ne se laissent jamais apprivoiser. Comme le Verseau, elles tiennent sans doute trop à leur liberté.

 

L'oiseau tisserin des savanes d'Afrique a un mode de vie qui ressemble assez au positionnement Verseau et à sa vision philosophique de la société. Ce sont des oiseaux sociables qui vivent en couple dans d'immenses colonies. Plutôt que chaque couple construise son nid indépendamment, tous s'unissent pour construire une méga structure (de plusieurs tonnes) dans un arbre (ils en choisissent un gros heureusement !). Dans ce "nid-HLM-géant" à plusieurs étages et où l'ascenseur déconne autant que moi en écrivant cet apparté, chaque oiseau a néanmoins son espace de vie individuel qu'il défend ardemment. La collaboration et l'effort commun ne font pas totalement disparaître le besoin d'individualisme encore très Verseau. La dilution totale de l'Ego ne se fera que dans le signe marin qui suivra...

 

Femme oiseau

 

En l'attendant, les oiseaux de mer sont d'autres grands maîtres des cieux. Ils se jouent des tempêtes (phénomène climatique uranien/Verseau). Au dessous d'eux, c'est l'immensité aquatique. Au dessus de cette masse mouvante qui leur semble uniforme, ils n'entrevoient d'autre alternative que de planer pour s'en distinguer et donc exister. Si ça c'est pas Verseau quand même ! Alors ont trouve les mouettes et les goélands qui ne craignent pas non plus la proximité (sans contact) des hommes. Ils suivent les bateaux de pèche et abondent dans les ports.

Mais il y a surtout le plus grand des oiseaux de mer : l'albatros. Son vol grandiose dans les airs (plus de deux mètre d'envergure) se trouve d'autant plus renforcé et remarquable qu'il est pataud et mal à l'aise au sol. Il semble bien en souffrance quand il est contraint de subir le poids et la taille de ses ailes par terre. Ce sol porte avec lui toute la lourdeur du quotidien. Dans un poème classique des Fleurs du Mal, Charles Baudelaire illustre parfaitement combien le Verseau albatros peut être en décalage avec ses congénères humains au dessus desquels il a l'habitude de s'élever (ou la suffisance de se prétendre différent et supérieur). Un peu plus récemment, Walt Disney nous met en scène les cocasses atterrissages d'Orville l'albatros dans Bernard et Bianca, pour prouver encore un peu plus la maladresse terrestre de l'oiseau-roi des Mers.

 

L'axe Lion-Verseau. La huppe me semble être l'oiseau le plus adéquat pour cet axe qui nous parle de la dimension divine de l'homme. Comme tout oiseau, elle jouie du bénéfice symbolique de la légèreté et de la liberté d'esprit qui sont magnifiés (Principes Verseau).

Mais ce petit oiseau de nos forêts porte en plus une couronne de plumes sur la tête. La couronne est évidemment un accessoire on ne peut plus Lion ! Cette souveraineté venue du Ciel évoque immanquablement le principe divin, Lion lui aussi. Mais la huppe n'incarne pas tant la descente du principe divin sur Terre (type Messie, enfant roi ou Elu Lion) que la possibilité terrestre de monter s'octroyer ce principe. Par son envol, la huppe monte se l'approprier et le redistribue sur la Terre. En ce sens, elle est une image très Verseau qui a foi avant tout en l'homme et en ses capacités à incarner son propre Dieu et Maître pour le bénéfice de l'humanité entière.

 

 

POISSONS : Nous avons terminé le Verseau avec les oiseaux de mer. S'il en est un qui peut faire la transition entre le Verseau et les Poissons, il s'agit sans doute du pélican. L'idée peut sembler curieuse et il faut s'appuyer sur les croyances qui entourent cet animal pour la comprendre. Comme l'albatros, le pélican est un grand oiseau marin plutôt gauche sur la terre ferme, ce qui le rattache au Verseau pour les explications développées plus haut, je ne reviendrai pas dessus ici. Mais le pélican symbolise aussi l'amour paternel inconditionnel et le sacrifice christique. Cela en fait un animal important de l'imagerie des premiers temps de la chrétienté. Cela s'appuie sur le faux prétexte que le pélican mâle aurait habitude de nourrir ses petits de sa chair et de son sang. Un peu à la manière de l'agneau (Cf Bélier), ce sacrifice ultime est rapproché de la crucifixion du Christ.

 

Avec le signes des Poissons, l'élément Eau est la composante qui se retrouve dans quasiment tout le bestiaire associé. On peut enchainer avec un autre oiseau aquatique : le cygne. Le cygne glisse sur l'eau sans un bruit. A peine laisse t-il un sillage sur le miroir du lac. L'image que forme son reflet sur l'onde a toute son importance et fait du signe un oiseau double, comme les Poissons (signe double ou mutable). Le reflet de la courbe délicate de son cou dessine un cœur, forme analogique classique de Vénus, planète en exaltation dans le signe des Poissons.

Symboliquement, le cygne et son reflet sont une image hermaphrodite. Le masculin et le féminin ne sont plus, ou ne sont pas encore, dissociés - selon que l'on considère l'univers Poissons comme celui qui clôt le Zodiaque ou celui qui en est le prélude-. Ils ne le seront qu'avec les signes Bélier et Taureau qui vont suivre. Dans la mythologie Zeus (Jupiter maître des Poissons) a visité Léda en prenant la forme d'un cygne. De leur union sortiront d'un œuf les jumeaux célestes Castor et Pollux qui formeront la constellation des Gémeaux en carré des Poissons et la rencontre du Masculin et du Féminin, cette fois ci différenciés (Cf à ce sujet l'article origine mythologique des constellations du Zodiaque)

 

Le canard est aussi un animal Poissons. Souvent un peu moqué ou rejeté parce qu'en décalage avec le normatif qu'incarne le signe opposé Vierge, il apparaît différent ou inadapté et devient facilement le souffre douleur ou le martyr des autres. On en trouve de multiples exemples à travers Daffy Duck moqué et ridiculisé par le lapin Bugs Bunny ; ou encore Donald Duck dévalorisé par la souris Mickey. Au passage, on remarquera que lapin et souris sont tous deux des animaux Gémeaux, le signe en carré des Poissons. N'empêche que dans le conte du même nom, le vilain petit canard, lui aussi moqué par ses paires, devient quand même un cygne....

 

Orangina meduseLe changement de forme est d'ailleurs globalement une thématique Poissons. Dans ce signe de connexion et de retour au Tout, les limites deviennent imprécises, jusqu'à disparaître. Des animaux marins comme les méduses incarnent très bien cette osmose dans le berceau aquatique. La méduse a pratiquement la même composition chimique que l'eau de mer dans laquelle elle se laisse porter. C'est presque une portion d'eau de mer devenue vivante mais qui reste totalement tributaire et à la merci des conditions de l'environnement dans lequel elle baigne : courants, flux... du fait de son extrême perméabilité à celui ci. Le parallèle est facile avec les Poissons qui sont de véritables éponges à leur environnement et qui ont tendance à se laisser aller au gré des circonstances, où celles-ci veulent bien les conduire ou les échouer...

 

En parlant d'éponge, il nous faut évoquer le corail. Voilà un être vivant qui a réussi, à lui seul, à réunir les règnes animal, végétal et minéral et donc à incarner le Tout. Mystérieuse arborescence des eaux profondes, sa forme tient autant d'entrelacements tourmentés que de motifs floraux aux couleurs éclatantes. Le corail est décidément très Poissons avec ses merveilles et ses souffrances qui peuvent donner naissance à ce qui est de plus beau sur la planète : récifs, barrières de corail et multitudes de poissons multicolores des atolls.

 

Dans les atolls, il y a les hippocampes multicolores. Leur nom à lui seul marie le cheval jupitérien au poissons neptuniens. (Jupiter et Neptune sont les deux maîtres des Poissons)

 

Les poissons sont évidemment tous des animaux Poissons. On peut détailler le symbolisme particulier de l'un deux : la carpe.

Dans l'expression populaire, on la dit "muette". Elle ne l'est pas plus que les autres représentant de son ordre. Mais c'est elle qui a été choisie pour représenter le groupe. Neptune ou les Poissons ne rendent effectivement pas très bavard. Avec eux, la communication privilégie souvent d'autres canaux. Les mots et la langue sont bien trop pauvres pour recouvrir la subtilité de leurs perceptions.

En Orient, le symbolisme de la carpe est plus riche que chez nous. Cet animal est très souvent représenté. Elle figure notamment sur beaucoup de constructions, aux angles des toits, car elle protège des incendies. Elle est donc un principe anti martien, un peu comme la salamandre vénusienne Balance. Et je rappelle que Vénus est exaltée en Poissons. Outre cette signification presque anecdotique, la carpe est surtout un principe de fécondité. Mais cette fécondité se joue sur le plan spirituel (donc Poissons) plutôt que sur le plan matériel. Elle est très utilisée dans les aménagements jardins Feng Shui où elle peuple les zones lacustres et les bassins.

 

D'une manière plus générale, le poisson est un animal glissant, insaisissable, fuyant. Il semble impossible de le cerner et de l'attraper. Il trouve toujours une voie pour se défiler. D'autres animaux aquatiques partagent cette caractéristique. Si l'otarie joueuse tient plutôt des Gémeaux, le phoque ne renvoie pas tout à fait la même chose. Sa peau apparaît huileuse. Sur le sol, il est passif, alangui, lourdaud. Et il ne semble effectivement vivace que dans la fuite dans la mer. Le massacre des bébés phoques, point de départ médiatique de Brigitte Bardot pour la sensibilisation à la protection des animaux, élève aussi le phoque au rang de "victime" qui peut être une place symbolique Poissons.

 

La mer et ses fonds infinis où tout peut disparaître ne sont pas qu'enchanteurs et offrent des animaux qui sont les archétypes de l'engloutissement dans lequel l'individu se noie. Qui dit engloutissement dit gueule ou bouche ENNNOOOORRRRMMME. Le premier qui vient à l'esprit est bien sûr la baleine. La baleine qui a avalé Jonas et Gepetto, c'est le Léviathan biblique, c'est le crocodile à la mâchoire géante, c'est le Grand Blanc qui croque les plaisanciers ou le calamar géant qui s'attaque au Notilus du capitaine Némo (Mais ce n'est pas un représentant du chaos primordial Poissons qui va réussir à couler un sous marins d'une telle richesse technique bardés de gadgets Vierge. La Vierge a tout prévu ;). En revanche, tous ces exemples ne sont que des variations de la dimension négative du Combo Jupiter/Neptune propre aux Poissons. Jupiter/Neptune qui noient ceux qui ont la folie d'espérer et poursuivre des rêves impossibles (Gepetto) ou qui tentent d'échapper à leurs raisons d'être et à leurs missions sur Terre (Jonas).

 

C'est donc le fléau et la punition divine que peuvent aussi incarner les nuages de sauterelles, forme mouvante neptunienne qui vient obscurcir le ciel. Leur pullulation (multiplicité des signes mutables) devient invasion dévastatrice comme dans les plaies d'Egypte.

Parfois, la destruction Poissons est plus insidieuse, c'est une érosion neptunienne plus progressive et discrète qui fragilise les fondements et la structure solide de la matière ou de l'esprit. C'est à l'image des termites, insectes incolores, quasi translucides, qui rongent de l'intérieur les poutres et les piliers de bois qui maintiennent l'édifice. L'action de destruction est cachée, lente et clandestine.

 

Axe Vierge/Poissons : L'axe Vierge/Poissons est un axe de recherche d'équilibre. La Vierge recherche cet équilibre et le trouve dans la parfaite maîtrise et la juste mesure de son ancrage dans la matière et l'univers terrestre, le quotidien et sa discipline, les règles qui permettent d'être, de manifester et d'utiliser ses ressources de la manière la plus économique et pragmatique pour améliorer le monde en respectant les lois et les règles des hommes et de la physique. Le Poissons recherche cet équilibre en se mettant au diapason des courants universels, mystiques et métaphysiques pour lesquels il est un seul à avoir une sensibilité particulière et une capacité de perception. Il peut alors parvenir à vibrer bien au delà des lois et des règles chères à la Vierge. Cet axe d'équilibre du corps, de l'esprit et de l'âme est très bien figuré par les échassiers comme le héron et la grue.

En équilibre sur une patte, parfaitement immobiles durant de très longues minutes, ils semblent prendre et maintenir quelques positions de méditations des yogi qui traduisent une parfaite maîtrise de soi. Dévoreurs de serpent, ils ont la sagesse Poissons qui sublime et transcende leurs passions ou, à défaut, la retenue et le refoulement Vierge qui inhibe ses pulsions.

Trop pointilleux et exigent comme dans la fable, le héron Vierge risque de se retrouver le bec dans l'eau à s'être montré toujours insatisfait de ce qui l'entoure et à avoir boudé les poissons qui passaient. Grand bien lui fasse, le jeun occasionnel est un bon dépuratif pour l'organisme selon les nutritionnistes (métier cher au signe cérésien) et selon les mystiques Poissons.

La grue en Orient est un puissant symbole spirituel de contemplation de soi même et d'introspection qui apporterait la santé en restaurant le subtil équilibre des flux d'énergies pour prévenir et guérir les maladies. La maladie est d'ailleurs une composante traditionnelle de l'axe Vierge/Poissons. La grue est donc une position de base de Qi Gong  et a de multiples variantes dans les arts de la méditation. Elle promet ainsi la longévité et permettrait de renouer avec l'immortalité de son âme Poissons.

 

Grue yogi

 

 

Tout droit réservé, Fabrice BONVIN

Reproduction partielle ou totale interdite sans autorisation écrite de l'Auteur

 

Avec mes remerciements particuliers pour Laurent dont les remarques et suggestions ont permis d'enrichir la première version de l'article.

 

 

Sources Bibliographiques : Dictionnaire des symboles Jean Chevalier et Alain Gheerbrant Editions Robert Laffont/Jupiter

 

Le livre des symboles. réflexions sur des images archetypales. Ami Ronnberg et Kathleen Martin. Editions Taschen

Commentaires (2)

Béatrice Garoscio
  • 1. Béatrice Garoscio | 05/02/2017
Super article. Bien écrit et avec humour. Beaucoup d'inspiration qui en plus a le mérite d'élargir notre culture symbolique.
bonvin-fabrice
  • 2. bonvin-fabrice (site web) | 06/02/2017
Alors mission accomplie ! Vous soulignez exactement les deux buts que je recherchais quand j'ai écrit l'article :) Merci Béatrice et bonne navigation sur le site.

Ajouter un commentaire

Code incorrect ! Essayez à nouveau